Turismo Valdegovia montescorzo edificio

sur valdegovía

services ir

histoire et art

vive valdegovía

qué voir

Parc Nat. de Valderejo

Visite virtuelleir

Screensaverir

contactir


Le mont Santiago

Avec 300 mètres de pente, la chute de Nervion est un spectacle naturel qui vaut la peine d´être visité, surtout en hiver et au printemps.

Qu´est-ce qu´un Espace Protégé ?

C´est une zona rurale avec des valeurs naturelles spéciales qui doivent être préservées à travers des modèles de développement durable. De cette façon nous cherchons l´amélioration de la qualité de vie des habitants de cet endroit depuis la participation (en impliquant la population) mais en préservant les usages traditionnels et en assurant les ressources naturelles aux générations futures.

Qu´est-ce qu´un monument Naturel ?

C´est une forme de protection pour les espaces avec des formations géologiques, gisements, paléontologiques, etc., qui étaient uniques par leurs valeurs scientifiques, culturelles ou paysagères.

Pourquoi le Mont Satiago se protège-t-il ?

  • Pour le spectaculaire paysage au Nord de cet espace, avec les impressionnantes cordées de la montagne Salvada.
  • Pour son relief particulier de côte sans parallèle dans toutes l´Europe.
  • Pous les formations karstiques qu´il comprend, avec un vaste réseau de galeries, de gouffres, de (dolinas), de puisards et de suggestions, etc, d´une grande valeur.
  • Pour nourrir le Mont Santiago, exemple d´hêtraie méridionale cantabrique.
  • Pour sa faune unique, avec les oiseaux qui vivent dans les noisetiers ou la faune troglodyte.
  • Pour les restes archéologiques néolitiques et médiévaux qui incluent la zone.

services

Logements ruraux

Information touristique de Castille et Leon :
902 20 30 30
www.jcyl.es/turismo
Casa Begoña. Fresno de Losa
947 19 40 65
Casa Paula. Quincoces de Yuso 947 19 40 14

Restaurants

Berberana
Quincoces de Yuso

Station service

Quincoces de Yuso
Berberana

Pharmacie

Quincoces de Yuso

Distributeur automatique de billets

Quincoces de Yuso

Comment rentrer en contact ?

Service Territorial de l´Environnement Section des Espaces Naturels
C/ Juan de Padilla s/n BURGOS.
947 28 15 00/03

Office d´information du Monument Naturel du Mont Santiago
947 35 85 87

LES VILLAGES

Berberana (anciennement Berbesana) et Villalba de Losa sont les noyaux les plus importants de la zone, et une partie de leurs limites comprennent l´Espace Naturel Protégé. Ce sont des villages traditionnellement éleveurs de bestiaux, comme le signale Madoz dans son dictionnaire de 1845 : les bestiaux à laine, les caprins, les bovins, les chevaux et les cochons ; leur industrie, le muletier... et le commerce dans l´exportation de bestiaux et l´importation de grains (graines), de vins et de tissu pour les vêtements.
Ils concervent encore une bonne preuve de leur architecture populaire, en ressortant la tour du comte de Berberana, dans le village du même nom.
Les autres noyaux d´intérêts sont Murita, Mijala et Zaballa.

Un paysage modelé sur le calcaire

La disolution tout au long de milliers d´années de ce bloc de calcaire de l´Ère Crétacée, a conformé le paysage que nous voyons aujourd´hui. Le fleuve Nervion " mangeait " un terrain aux rochers escarpés et formant une étroite vallée, et l´eau de pluie s´infiltrait par les fissures de la superficie du bois pour créer des gouffres, des galeries et rivières souterraines, certains d´entre elles s´ouvrent à l´extérieur par le mur vertical.

Les hêtres, les chênes verts et les pins

Bien que l´hêtre (bois de l´Espagne humide) soit le plus connu de l´espace, près de Berberana, ils prédominent les chênes verts, espèce typique des zones sèches. Nous trouverons aussi belles pinèdes d´origine ancienne.

Les vautours et les salamandres

Un espace si réduit comme la montagne Santiago, présente une grande diversité d´habitats : des rochers, des bois, des grottes ou des mares. Pour ces raisons, nous pourrons rencontrer beaucoup d´amphibiens ibériques entre les feuilles mortes, des invertébrés inconnus dans ces gouffres ou une grande variété d´animaux de plus grosse épaisseur : des blaireaux, des sangliers, des grimpeurs bleus, des carabes... Tout est question de patience, de silence et d´attention.

Les loberas

Les loberas étaient des entonnoirs construits avec des murs de pierre dans lesquels les gardes parquaient et mettaient à mort aux loups. Depuis le vieux fossé, les loups se précipitaient dans le vide. Il y a deux loberas de plus dans les hauteurs de Ramalejo.

Ne manquez pas

retour