Turismo Valdegovia montescorzo edificio

sur valdegovía

services ir

histoire et art

vive valdegovía

qué voir

Parc Nat. de Valderejo

Visite virtuelleir

Screensaverir

contactir


Les grottes Érémitiques

Aux premiers siècles du Moyen-Âge, autour du IVème siècle est démontré à la Péninsule Ibérique, l´existence d´un fort courant d´ascétisme, favorisé par le mouvement priscillianiste, condamné par l´Église et par l´autorité civile hispano-romaine.

En règles générales, les partisants de cette façon de vivre s´opposent à l´ostentation et à l´ostentation de l´Église officielle du moment.

L´ermite recherche la perfection chrétienne dans la méditation, la solitude, dans des lieux secrets et dans plusieurs cas, difficile d´accès.

Ces gens habitent dans des maisons creusées dans la roche, d´où le fait qu´elles soient connues comme les "grottes artificielles", qui se transforment à plusieurs occasions, en temples.

L´érémitisme s´est amplement développé au Nord de la péninsule, 16 grottes se situent dans la vallée de : Bachicabo, Barrio, Villanueva de Valdegovía, Quejo, Pinedo, Corro y Tobillas, ayant des nouvelles des autres que nous n´avons pas pu répertorier, en plus des 7 découvertes dans les lieux de Valpuesta, appartenant à la province de Burgos.

LES PLUS CONNUES sont celles de Pinedo , Corro et Tobillas.

Dans ce cadre d´érémitisme, nous trouvons trois fonctions spécifiques à ces grottes :

La grotte temple :
Celle-ci a pour habitude d´être une cavité de plus grande taille et est divisée en plusieurs parties.
La grotte chambre :
Des cavités de chambre unique, généralement de taille réduite, nous considérons qu´elles ont dû servir de chambre de l´ascète qui recherchait la solitude et la méditation.
The burial cave:
Des enterrements existants à l´intérieur et à l´extérieur, en considérant ceux-ci comme plus antique, réalisés directement sur la terre sans réaliser aucun type sépulture. Ceux qui apparaissent à l´intérieur des cavernes seraient plus modernes et plus rattachés à leurs fonctions d´ermitage.

Nous exposons chronologiquement l´existance de deux phases dans l´évolution de ces ensembles :

La première phase se déroule vers le VIIème siècle, sans pouvoir déterminer son origine, nous nous basons sur les preuves du C-14 (un carbone 14) des enterrements de Corro, ainsi que sur les dates de la fondation de Sainte Marie de Valpuesta et Saint Romain de Tobillas, dans lesquelles elles faisaient références aux temples antérieurs qui étaient de type rupestre.

La deuxième phase rattachée aux sépultures de l´intérieur et qui peut se déterminer à partir du IXème siècle, possiblement aux alentours de ce siècle, elle perdrait son caractère érémitique, proprement dit, elle se mettrait à se convertir en ermitage.

Comme nous l´avons déjà fait remarquer, la fonction d´ermitage a été en vigueur dans les cas de Corro et Pinedo jusqu´au début du XIXème siècle.

Ne manquez pas

retour